mercredi 23 juillet 2014

Aujourd'hui : Vigile et manifestation contre l’invasion de Gaza et le massacre de Shuja’iya

Mercredi, 23 juillet, 17h30
À la sortie de la station Mont-Royal,
Montréal, Québec



L’offensive israélienne de Gaza continue. Le nouvel assaut a débuté le 8 juillet dernier avec des bombardements qui ont depuis conduit à une invasion terrestre de la bande de Gaza, conduisant à environ 546 morts et plus de 3 000 blessés.

Dans la nuit de samedi, 19 juin, à dimanche, 20 juin, au moins 97 Gazaouis sont morts sous les frappes des Forces de défense d’Israël (FDI), brisant ainsi le cessez-le-feu demandé par la Croix-Rouge. Du nombre, une soixantaine de personnes habitaient un seul et même quartier, celui de Shuja’iya. D’après les rapports les plus récents, la majorité des blessés étaient des enfants. Le lendemain matin, l’intensité et la sévérité de l’offensive israélienne ne semblaient pas décroître.

Aucun refuge à Gaza : les bombardements de l’armée israélienne visent appartements, usines et commerces locaux, fragilisant davantage l’infrastructure d’une des régions les plus densément peuplées du monde. Il n’y aucune issue à l’agression d’Israël : toutes les frontières sont fermées et il n’y aucun refuge pour la population de Gaza.

Le gouvernement canadien a depuis le début donner son support à ces massacres, appuyant l’État d’Israël avec la complicité du Parti Libéral et du Nouveau Parti démocratique.

Alors que le pilonnage de Gaza se poursuit, réunissons-nous dans les rues de Montréal en solidarité avec le peuple palestinienne. Joignez-vous à nous alors que nous énumérerons le nom des victimes et allumerons des chandelles en leur mémoire lors d’une vigile et une marche en solidarité avec le peuple de Gaza.

Approuvé par:
Le Bateau canadien pour Gaza / Canadian Boat to Gaza
PAJU (Palestiniens et Juifs Unis / Palestinian and Jewish Unity)
CJPP (Coalition pour la Justice et la Paix en Palestine / Coalition for Justice and Peace in Palestine)
Independent Jewish Voices – Canada
Alternatives
Alternatives International
Samidoun
Voix juives indépendantes – Montréal
AMUSE-PSAC (Association of McGill University Support Employees, Public Service Alliance of Canada)
SPHR-Concordia (Students for Palestinian Human Rights)

Pour plus d’information:
Tadamon! Montréal
Courriel: info@tadamon.ca
Site web: www.tadamon.ca

mardi 22 juillet 2014

Des colonies qui exploitent

Par Nathalie Guay et Jean Lacharité

Si l’on quitte le Québec en ayant déjà une idée du conflit, on revient de Palestine enragé par la violence de l’occupation et les violations systématiques des droits de la personne.

À l’invitation de la Fédération générale des syndicats palestiniens (Palestinian General Federation of Trade Unions, PGFTU), la CSN a participé, avec des organisations syndicales alliées (CUT du Brésil, ELA, CIG), à une mission visant à dresser un constat de la situation en Palestine. Pour la PGFTU, il est important que le monde demeure informé de leur situation et puisse en témoigner.

Au cours de son histoire, les frontières de la Palestine n’ont cessé de rétrécir. En outre, la construction du Mur et la colonisation, avec les routes privées pour les colons et les zones tampons de « sécurité », ont considérablement morcelé le territoire. La colonisation, soit l’établissement illégal de citoyens israéliens dans les territoires palestiniens, est le principal obstacle à une solution pacifique au conflit. Aujourd’hui, les 200 colonies en Cisjordanie comptent plus de 600 000 habitants. Non seulement sont-elles de plus en plus nombreuses et peuplées, mais elles sont aussi de plus en plus solides sur le plan économique grâce, entre autres, à l’accaparement gratuit des terres et à l’exploitation des travailleuses et des travailleurs palestiniens dans leurs zones industrielles.

Le mur érigé par Israël, que l’on appelle souvent le Mur de l’apartheid en Palestine et barrière de sécurité en Israël, est maintenant long de plus de 700 km. Et il n’est pas encore terminé ! Il serpente à une distance plus ou moins grande de la frontière, mais toujours en territoire occupé, ce qui est contraire au droit international selon la Cour internationale de justice. De surcroît, le tracé du mur n’est pas aléatoire ; il a été fixé pour faire en sorte que 80 % des ressources en eau de Cisjordanie se retrouvent du côté israélien.

Bas salaires

Chaque jour, des milliers de travailleurs et de paysans palestiniens traversent les points de passage vers Israël et il n’est pas rare que certains s’y rendent à 2 h du matin pour s’assurer d’être au travail à 7 h. Ils doivent obtenir le permis de passage obligatoire, qui est accordé de façon aléatoire et, lorsqu’ils franchissent ces points de passage, ils subissent des fouilles, des interrogatoires et très fréquemment des humiliations.

Les travailleurs palestiniens habitant les territoires occupés peuvent être répartis dans quatre catégories : ceux qui travaillent en Palestine, ceux qui travaillent légalement en Israël, ceux qui travaillent illégalement en Israël et ceux qui travaillent dans les colonies ou la zone C. Peu importe la catégorie, leurs conditions sont généralement mauvaises et leur salaire est en deçà du salaire minimum (surtout dans le cas des femmes).

Les femmes palestiniennes subissent l’occupation plus durement que les hommes en raison des multiples oppressions dont elles sont victimes, de la culture machiste et de la faible protection sociale. Seulement 17 % d’entre elles travaillent. Elles forment pourtant maintenant de 55 à 60 % des diplômés palestiniens. La bonne santé économique des colonies repose entre autres sur l’exploitation des Palestiniennes, en tant que travailleuses agricoles ou travailleuses domestiques, qui ne reçoivent généralement que le tiers du salaire minimum.

Le 29 avril dernier, les négociations entamées en juillet 2013 pour trouver un accord de paix entre Israël et la Palestine ont échoué. Le gouvernement Nétanyahou ayant approuvé au cours des neuf mois qu’ont duré les pourparlers la construction de près de 14 000 logements dans les colonies de Cisjordanie et de Jérusalem-Est, plusieurs doutaient de son intention de s’engager dans une réelle négociation.

Actuellement, il est difficile de prédire la suite des événements, mais il est certain qu’il faudra poursuivre nos efforts pour expliquer le conflit et continuer de militer en solidarité avec le peuple palestinien. 

Pour plus d’information sur la Palestine et un rapport détaillé de la mission, visitez le site de la CSN : csn.qc.ca/web/international/accueil.

lundi 21 juillet 2014

Déclaration du Parti communiste du Canada



Arrêtons le massacre du peuple palestinien par Israël!  Le Parti communiste appelle à la fin immédiate des frappes aériennes et à la démission du ministre Baird.

Le Parti communiste du Canada condamne le bombardement meurtrier de la Palestine par l'armée de l'air israélienne, et demande qu’on mette fin à cette agression immédiatement. Les attaques israéliennes ont déjà tué des centaines de personnes et blessé et déplacé plusieurs milliers d’autres. Le Parti communiste réaffirme son soutien au droit du peuple palestinien à résister à l'occupation de ses territoires et à sa lutte légitime pour un État palestinien indépendant.

Le ministre canadien des Affaires étrangères, John Baird, a encore une fois pris une position honteuse dans cette crise, affirmant son soutien aux attaques d'Israël et critiquant le Haut-Commissaire des Nations-Unies aux droits de l'homme, après qu’elle eut appelé à un cessez-le-feu immédiat et soulevé des questions sur la légalité des frappes aériennes d'Israël. Ces commentaires font partie de l'effort de Baird et du gouvernement Harper de réduire la politique étrangère du Canada à un soutien inconditionnel à Israël, en couvrant son agressivité par un discours de «légitime défense» et d’«anti-terrorisme».

Nous condamnons également l’apologie des crimes de guerre flagrants commis contre les civils - en particulier les femmes, les enfants et les personnes âgées – que fait le premier ministre Stephen Harper lorsqu’il blâme les victimes, affirmant que les militantes et militants du Hamas ont utilisé leurs familles comme «boucliers humains». L’idée d’Harper, « nous bombardons ta maison, et si ta famille est tuée dans l’opération, c'est de ta faute», témoigne d’une pensée incroyablement tordue qui reflète son agressive politique étrangère impérialiste.

Il est pitoyable de voir les partis d'opposition, y compris le NPD, adopter des positions qui singent les Conservateurs et essaient de faire oublier les causes historiques de cette crise. Comme le Parti communiste l’avait noté en Novembre 2012, celles et ceux qui cherchent à blâmer également les deux parties pour la crise font fi de l'occupation israélienne des territoires palestiniens depuis des décennies, en violation du droit international et des nombreuses et importantes résolutions de l'Organisation des Nations-Unies. Les avertissements qu'Israël lancent à toutes et tous les Palestiniens de fuir Gaza si elles et ils veulent survivre équivaut à faire un nettoyage ethnique au bout du fusil. Nous appelons les partis d'opposition d’exiger du gouvernement canadien qu’il presse Israël de faire un cessez-le-feu immédiat et d'ouvrir de véritables négociations de paix. En outre, le Parti communiste appelle à la démission de John Baird comme ministre des Affaires étrangères, puisqu'il poursuit une politique étrangère fondée sur des positions illégales.

Le Parti communiste soutient la lutte du peuple palestinien pour un État indépendant viable dans les frontières de 1967 avec Jérusalem-Est comme capitale. Nous exigeons le droit au retour pour toutes les réfugiées et tous les réfugiés palestiniens, et la libération de toutes les prisonnières et prisonniers politiques palestiniens détenus dans les prisons israéliennes. Nous réitérons notre soutien au droit du peuple palestinien à résister à l'occupation de ses territoires. Nous appelons au démantèlement du mur de séparation et condamnons toutes les tentatives de division du peuple et des territoires palestiniens.

Le Parti communiste soutient la mobilisation rapide des mouvements pour la paix et de solidarité au Canada et dans le monde pour s'opposer au bombardement criminel d'Israël et pour prévenir l'escalade des attaques. Nous encourageons le mouvement ouvrier et les mouvements progressistes au Canada à continuer les protestations et à construire une mobilisation de masse pour forcer le gouvernement canadien à mettre fin à son soutien inconditionnel d’Israël et à adopter une politique étrangère de paix. En outre, le Parti communiste encourage toutes les personnes et les organisations au Canada à soutenir activement la campagne de boycott, désinvestissement et sanctions (BDS), comme moyen concret, puissant et efficace de faire pression pour mettre fin à l'apartheid israélien.

Comité exécutif central
Parti communiste du Canada
15 juillet  2014

Attaques meurtrières sur GAZA : déclaration commune de syndicats et de groupes sociaux


ISRAËL PUNIT LE PEUPLE PALESTINIEN....
POUR SON « REFUS DE DISPARAÎTRE » 


Notre réponse : intensifier notre solidarité avec le peuple palestinien
Nous assistons en direct à un autre massacre de la population de Gaza par l'armée israélienne comme si le gouvernement Netanyahou rejouait le même scénario de son même mauvais film. 2009 : l'opération « Plomb durci » avait fait près de 2000 morts et des milliers de blessés sans compter la destruction de la presque totalité des infrastructures essentielles (hôpitaux, écoles, eau, électricité, routes, etc.) Juillet 2014 : mêmes attaques aériennes et même menace imminente d'invasion terrestre Le nombre de tirs israéliens augmente d'heure en heure et le nombre de victimes palestiniennes (parmi lesquelles la plupart sont des civils et beaucoup d'enfants) ne cesse d'augmenter. Du côté israélien, si on vit dans un certain climat de peur, on ne compte aucun mort et on bénéficie de puissants moyens de protection.

Nous constatons avec indignation, colère, tristesse l'ampleur démesurée des assauts militaires, la brutalité planifiée, la violence gratuite et aveugle envers des civils, l'asymétrie totale des forces et des ressources en présence, la puissance de la machine de propagande israélienne au service du « droit absolu et inconditionnel de se défendre » fut-ce au prix de la destruction de la population de Gaza, argument lâche repris en chœur par la « communauté internationale », Canada en tête.

Nous comprenons que tout cela n'est pas dû aux seuls tirs de roquettes du Hamas (inacceptables, car pouvant atteindre des civils, mais dérisoires et inefficaces face à l'une des plus puissantes armées du monde, possédant l'arme nucléaire et ne menaçant donc aucunement la sécurité d'Israël), au seul rapprochement des forces politiques palestiniennes pour reconstruire leur unité (rapprochement refusé par Israël), à la seule présence « d'éléments terroristes » en territoires palestiniens (pour Israël tous les Palestiniens y compris les enfants sont des terroristes), à la seule « mauvaise volonté » des Palestiniens soi-disant hostiles aux compromis (ils ont déjà tout perdu.. Quels autres « compromis » pourraient-ils faire ?)

Tout cela fait partie du projet initial d'Israël et qui se déploie sur plusieurs décennies déjà : la dépossession et la négation à l'existence du peuple palestinien.
La carte suivante parle d'elle-même....

Pertes de terres palestiniennes de 1946 à 2010

Une nakba permanente (catastrophe en arabe). Les causes profondes de l'horreur actuelle sont tout entier contenues dans les violations systématiques et permanentes par Israël du droit international pourtant limpide sur ce conflit :
  • le droit de retour et/ou de compensation pour les réfugiés palestiniens exclus de leur maison et terre suite à la création de l'État d'Israël en 1948 (Résolution 194)
  • la fin de l'occupation qui dure depuis 1967 (Résolution 242)
  • la fin de la colonisation qui ne cesse de s'intensifier (art 49 de la IVe Convention de Genève)
  • la fin du blocus de Gaza (Déclaration universelle des droits de l'homme, Conventions de Genève, Pactes internationaux relatifs aux droits civils et politiques et aux droits économiques, sociaux et culturels)
  • le démantèlement du mur de la honte (décision de la Cour internationale de Justice, 9 juillet 2004)
  • la fin des politiques et pratiques d'apartheid (Convention Internationale sur l'élimination et la répression du crime d'apartheid (1973).
Le droit à la résistance quand on est occupé, colonisé depuis des décennies; quand on est emmuré faisant de la vie quotidienne un enfer quotidien; quand on est pris au piège d'un blocus implacable qui fait de Gaza une « prison à ciel ouvert » dont on ne peut ni sortir ni recevoir parenté et amis; quand on est victime de politiques discriminatoires « parce que palestiniens » ce que l'ex-président Carter, Nelson Mandela, Mgr Tutu et tant d'autres ont qualifié d'apartheid; quand on est tout le temps abandonné et dénigré par la communauté internationale dès qu'on ose protester ou tenter d'accéder à l'ONU; quand on se fait détruire sa maison et ses oliviers centenaires; quand on reçoit de vraies balles en échange d'actions pacifiques comme à Bill'In; quand on gaspille une partie de sa vie à attendre dans les « check points » le bon vouloir des soldats-enfants israéliens qui se prennent pour des maîtres tout puissants; quand ses enfants n'ont que cela comme passé, que la guerre comme présent et rien comme avenir....Doit-on « présenter la joue » ?

Le préambule de la Déclaration universelle des droits de l'homme est formel : il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contrait, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression. Le peuple palestinien a le droit de résister et de choisir ses propres moyens de résistance, dans la mesure où ces moyens respectent le droit international et les conventions qui régissent les conflits armés (dont entre autres la protection des civils)

Nous demandons :
  • l'arrêt immédiat et inconditionnel des hostilités : le carnage doit cesser, les armes doivent se taire, les militaires doivent retourner dans leurs casernes. Il n'y a pas de solution militaire à ce conflit.
  • le respect par Israël du droit international et des droits humains fondamentaux de tous les Palestiniens et Palestiniennes. Ce droit international doit constituer la seule base d'une solution politique juste.
  • l'engagement des gouvernements canadien et québécois et de tous les éluEs à faire pression sur Israël pour qu'il respecte ce droit. Cela suppose un changement radical d'orientation des dirigeants canadiens unilatéralement compromis en faveur d'Israël. Les éluEs québécois doivent également s'aligner sur une position plus courageuse envers le peuple palestinien, basée sur le droit international
Nous invitons la population québécoise à renforcer sa solidarité avec le peuple palestinien en se joignant à la marche à Montréal vendredi 11 juillet 17h30 Métro Guy/Concordia

Les groupes suivants appuient (11 juillet 16h00) ...autres appuis à venir

Ligue des Droits et Libertés • CSN • Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec FNEEQ-CSN • Conseil central du Montréal métropolitain-CSN • Conseil régional FTQ du Montréal métropolitain • L'Association québécoise des organismes de coopération internationale (AQOCI) • L'Entraide missionnaire TADAMON • PAJU • Arche de Gaza • CJPP •

vendredi 18 juillet 2014

Soyons solidaire de Gaza! Participons au mouvement BDS!


La campagne BDS (Boycott Désinvestissement Sanctions) a été lancée par la société civile palestinienne en 2005, suite à des dizaines d’années de lutte contre Israël et sa politique d’apartheid.


 Les Palestiniens font appel aux citoyens de conscience du monde, afin que prenne fin le plus long conflit de l’histoire récente, en leur demandant de boycotter tous les produits israéliens, mais aussi de pratiquer un boycott sportif, culturel et universitaire. Ils nous demandent également de faire pression sur les entreprises étrangères, notamment européennes, afin qu’elles arrêtent leur collaboration avec cet Etat criminel. Enfin, ils nous demandent de faire appliquer par nos États les sanctions qui auraient dû être appliquées depuis des dizaines d’années devant ce déni de droit intolérable.

http://www.bdsmovement.net/





jeudi 17 juillet 2014

Dix ans de trop: Rassemblement et action créative contre le Mur et en solidarité avec Gaza

 
Samedi 19 juillet 2014 
14h00-16h00 Parc Jarry, 
en face des bureaux de G4S 
Coin Gary-Carter et St-Laurent 
Métro De Castelnau



Il y a dix ans, le 9 juillet 2004, la Cour internationale de justice (CIJ) rendait un avis historique en déclarant que l’apartheid israélien était illégal. À l’époque, la Cour demandait que le Mur soit détruit, que les résident.es palestinien.nes soient compensé.es, et que la conformité d’Israël soit assurée par la communauté internationale. Un an plus tard, la société civile palestinienne lançait un appel au Boycott, Désinvestissement et Sanctions contre l'Etat israélien jusqu'à ce qu'il se mette en conformité avec le droit international.

Une décennie plus tard, les colonies se sont étendues, des terres ont été expropriées et la construction du mur s’est poursuivie, en toute impunité. S’il est complété, le Mur s’étendra sur plus de 800 km, annexant, selon les estimations, 46% de la Cisjordanie. Déjà, l’impact du Mur a été dévastateur, séparant les agriculteur.rices de leurs terres, les travailleur.euses de leurs emplois, les étudiant.es
de leurs campus et les communautés des gens.

Cet anniversaire survient également alors qu’Israël mène une campagne de représailles initiée contre les Palestinien.nes suite au meurtre de 3 jeunes colons israéliens. Depuis le 12 juin, les forces d’occupation israéliennes ont attaqué des villages de Cisjordanie et arrêté plus de 800 personnes. La semaine dernière, Israël lançait un assaut massif contre Gaza – la troisième opération similaire en 6 ans. À ce jour, 193 Palestinien.nes ont été tué.es, et plus de 1200 blessé.es dans une série de 1250 attaques aériennes, menées sur l’un des territoires les plus densément peuplé au monde.

Plusieurs compagnies bénéficient également considérablement de la dépossession, du déplacement, de la discrimination et de la violence envers les Palestien.nes. L’une d’entre elles est G4S, un compagnie de sécurité anglo-danoise qui dispense des services aux prisons de Meggido et Ketziot, où l’abus et la torture de prisonnier.ères polititques palestinien.nes est courant. Au-delà de son implication dans le système carcéral israélien, G4S dispense également des détecteurs de bagages et des scanneurs corporels à plus de 500 points de contrôle opérant sur le Mur, entravant la liberté de circulation des Palestinien.nes. Au Canada, G4S a obtenu un contrat de 366 millions $ pour dispenser des services de détecteurs dans les aéroports et a reçu 19 millions $ pour dispenser des services au Centre de détention Metro West de Toronto. Malgré sa complicité dans l’opression de prisonnier.ères palestinien.nes, et, plus localement, dans la criminalisation de personnes migrantes, le gouvernement du Québec continue de détenir des actions de G4S.

En réponse, les Palestien.nes ont lancé un appel à leurs allié.es à travers le monde pour faire de juillet le mois d’action contre le Mur. Joignez-vous à Tadamon! pour un rassemblement et une action créative au parc Jarry, devant les bureaux de G4S pour exiger que cesse l’impunité israélienne et la complicité des entreprises, et en solidarité avec la population palestinienne en train de subir un siège violent à Gaza.
  

Pour plus d’information:
Tadamon! Montréal
Courriel: info@tadamon.ca
Site web: www.tadamon.ca

Manifestation pour Gaza hier à Montréal

Environ 2000 personnes se sont réunis à Montréal Mercredi pour soutenir le peuple Palestinien et dénoncer les bombardements d'Israël. Les gens se sont réunis en soiré au métro Mont-Royal et ont marché après plusieurs excellent discours, dont plusieurs demandaient un plus grand appui à la campagne BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions) contre l'occupation israélienne.

Une autre manifestation de soutien aux Palestiniens de Gaza est prévue devant le consulat israélien de Montréal, le 28 juillet. Environ 3500 personnes ont indiqué, sur la page Facebook de l'événement, qu'elles comptaient y participer.



















Israël continue ses attaques

4 enfants tués sur une plage aujourd'hui à Gaza

Plus de 220 morts palestiniens au moment d'écrire ces lignes.

mercredi 16 juillet 2014

LE MASSACRE DU PEUPLE PALESTINIEN DOIT CESSER MAINTENANT!

Nous, partis communistes et ouvriers signataires de la présente déclaration, condamnons l'agression barbare et criminelle de l'État d'Israël contre le peuple palestinien dans la bande de Gaza. 

Nous exprimons notre entière solidarité avec le peuple palestinien et nous appelons les travailleuses et les travailleurs du monde entier à se mobiliser pour renforcer la vague de condamnation contre Israël, et à exprimer de manière concrète leur solidarité avec le peuple palestinien. 

Les États-Unis qui soutiennent Israël en toutes circonstances dans sa poursuite de l'oppression et du massacre du peuple palestinien, portent aussi une énorme responsabilité pour ces évènements sanglants. 

L'Union européenne est également responsable, car elle poursuit une ligne qui prétend conserver une « égale distance » de la victime et du persécuteur et développe simultanément la coopération avec Israël sur les plans militaire, économique et politique. 

Les partis communistes et ouvriers qui signent cette déclaration demandent: 

  • que les crimes commis contre le peuple palestinien soient condamnés; 
  • que cessent immédiatement les raids aériens contre le peuple palestinien dans la bande de Gaza et que soit évitée une offensive terrestre; 
  • que les armées d'occupation israéliennes se retirent; 
  • la libération immédiate de toutes les prisonnières et de tous les prisonniers politiques dans les prisons israéliennes; 
  • la démolition de l’inacceptable mur de la division et la levée de toute forme de blocus contre les Palestiniennes et les Palestiniens de Jérusalem, en Cisjordanie et à Gaza; 
  • l'arrêt immédiat des colonies et le retrait de tous les colons qui se sont installés au-delà des frontières de 1967; 
  • le droit au retour pour toutes les réfugiées et tous les réfugiés palestiniens dans leurs foyers, sur la base des décisions pertinentes de l'ONU; 
  • l’annulation de tous les exercices militaires conjoints et tous les accords de coopération militaire avec Israël; un État palestinien sur la base des frontières de 1967, avec Jérusalem-Est comme capitale.

1. Parti communiste d’Albanie
2. PADS, Algérie
3. Parti communiste d’Australie
4. Tribune Démocratique Progressiste, Bahrain
5. Parti communiste du Bangladesh
6. Parti des ouvriers du Bangladesh
7. Parti communiste brésilien
8. Parti communiste de Grande-Bretagne
9. Nouveau Parti communiste de Grande-Bretagne
10. Parti communiste du Canada
11. Parti communiste du Chili
12. Parti socialiste des ouvriers de Croatie
13. AKEL, Chypre
14. Parti communiste du Danemark
15. FARC-EP, PCCC
16. Parti communiste de Finlande
17. Parti communiste allemand
18. Parti communiste de Grèce
19. Parti des ouvriers hongrois
20. Parti communiste de l’Inde (Marxiste)
21. Parti Tudeh, Iran
22. Parti communiste d’Irlande
23. Parti communiste jordanien
24. Parti communiste du Luxembourg
25. Parti communiste du Mexique
26. Nouveaux Parti communiste des Pays-bas
27. Parti communiste de Norvège
28. Parti communiste palestinien
29. Parti du peuple palestinien
30. Parti communiste péruvien
31. Parti communiste des Philippines (PKP-1930)
32. Parti communiste de Pologne
33. Parti communiste roumain
34. Parti communiste du Portugal
35. Parti communiste de la Fédération de Russie
36. Parti communiste des ouvriers de Russie
37. Nouveau Parti communiste de Yougoslavie, Serbie
38. Parti communiste de Slovaquie
39. Parti communiste des peuples d’Espagne
40. Parti des communistes de Catalogne, Espagne
41. Parti communiste du Soudan
42. Parti communiste de Suède
43. Parti communiste syrien
44. Union des communistes d’Ukraine
45. Parti du travail d’Autriche
46. Parti communiste ouvrier du Belarus
47. Pôle de la renaissance communiste en France
48. Parti communiste, Italie
49. Parti communiste, Suède

lundi 14 juillet 2014

La YCL - LJC Canada condamne les attaques sionistes contre le peuple palestinien


Print E-mail
Déclaration de solidarité de la Commission internationale de Ligue de la Jeunesse communiste du Canada – Young Communist League of Canada.

For the English Version Click Here


La Ligue de la jeunesse communiste – Young Communist League condamne l'opération israélienne « Barrière protectrice », une autre attaque criminelle soutenue par notre gouvernement conservateur contre la bande de Gaza assiégée.

Au moment de rédiger cette déclaration, des centaines de raids aériens menés par Israël ont tué 120 Gazaouis dont plus de 20 enfants, en blessant 670 autres. Il s'agit supposément d'une réponse aux plus nombreuses attaques de roquettes du Hamas – roquettes artisanales qui n'ont causé aucun décès. Cet évènement survient à la suite d'une « enquête » pitoyable sur l'enlèvement et le meurtre de trois adolescents israéliens en Cisjordanie.

Au cours de ce processus, qualifié de « punition collective » par Amnistie internationale, 400 Palestiniens ont été arrêtés et 5 tués. Pourtant, aucun des détenus n'a été accusé de meurtre, ce qui n'a pas empêché Israël de qualifier l'intensification des tirs de roquettes de « gratuite ». En outre, un jeune de 17 ans de Jérusalem Est, Mohammed Abou Khdeir, a été assassiné en représailles par des terroristes sionistes, témoignant de sentiments racistes anti-arabes exacerbés par les dirigeants politiques du système d'Apartheid.

Ironiquement, Israël a récemment été élu au poste de Vice-Président de la 4e Commission des Nations Unies, celle chargée des questions de décolonisation. Le groupe régional « Europe occidentale et autres États » auquel appartient le Canada a soutenu la nomination d'Israël.

En tant que pays impérialiste, membre de l'alliance criminelle de l'OTAN et colonisateur des terres autochtones, le Canada a saisi cette occasion pour réitérer son soutien inconditionnel à Israël – de plus en plus fort sous le gouvernement des conservateurs de Harper. Sa diplomatie s'est efforcée de ne souligner qu'un aspect du conflit, celui des roquettes lancées par le Hamas, supportant toutes les morts et opérations criminelles menées par l'armée d'occupation israélienne. Notons aussi qu'aucun parti politique parlementaire n'a condamné cette opération, témoignant de leur compromission aux intérêts de l'impérialisme canadien.


Tel que la Fédération mondiale de la jeunesse démocratique l'a mentionné dans un communiqué sur les prisonniers politiques palestiniens : « On ne peut trouver de meilleure description de l’impérialisme qu’à travers les actions de l’entité sioniste. Occupations, déplacements, attaques, colonies, guerres et  sanctions économiques contre les Palestiniens.Interventions dans toute la région du Moyen-Orient, principalement au Liban et en Syrie en plus du son contrôle. »

Jusqu’à maintenant, le monde est témoin des innombrables violations du droit international et des droits humains à travers les bombardements de la Palestine, Syrie et du Soudan; par ses colonies illégales sur les territoires occupés palestiniens. Au même moment, nous constatons que l’ONU et la communauté internationale demeurent silencieux alors qu’elles ne tiennent pas Israël pour coupable ni ne cessent de contribuer au soutien tant financier que militaire aux forces armées génocidaires israéliennes. Ceci questionne la légitimité de ces utilisées pour dénoncer la résistance palestinienne, mais ignorées complètement ni prises en compte quand il s’agit d’Israël qui les viole. Israël a et continue de perpétrer des crimes de guerre équivalents de génocide, apartheid et terreur quotidienne. Les médias occidentaux et Israël stigmatisent la résistance et la lutte des Palestiniens comme terroriste tout en continuant de se considérer comme «civilisés», comme la «seule démocratie du Moyen-Orient», désignations légitimées uniquement en corrélant terrorisme aux personnes de «couleur» et démocratie aux «blancs». Tout ça reflète l’hypocrisie d’Israël et des pays impérialistes. Il est vital de se tenir solidaires du peuple palestinien car sa voix compte.

La YCL – LJC se tient du côté de la résistance à l'occupation illégale de la Palestine par Israël, un des obstacles principaux à la pacification du Moyen-Orient. Tel que mentionné dans les textes de notre dernier congrès : « Confrontée à un tournant dans la politique étrangère du gouvernement conservateur de Stephen Harper, la LJC - YCL continue de réclamer un État palestinien indépendant avec Jérusalem-Est pour capitale, le retrait complet d’Israël de tous les territoires occupés, le démantèlement des colonies et du mur d’apartheid, la levée du blocus contre Gaza, le respect des frontières de la Ligne verte de 1967, le droit au retour des réfugiés et un État d’Israël dénucléarisé garantissant la paix et la sécurité avec les États arabes voisins. »

Les jeunes communistes du Canada soutiennent pleinement le droit à l'autodétermination du peuple palestinien et continue de soutenir le mouvement de Boycott, désinvestissement et sanction (BDS) jusqu'à ce que sa libération complète ne soit accomplie.

Nous pressons tous les communistes, progressistes et pacifistes du Canada à :

•     Se joindre à toutes les initiatives, manifestations et actions organisées contre l'opération Barrière protectrice
•     S'opposer au soutien inconditionnel du Canada à l'entité sioniste
•     Participer massivement au mouvement BDS

 

Israël et la Palestine, une introduction animée. (anglais)


dimanche 13 juillet 2014

Ciné PCQ : Le vent se lève

Ce mois-ci, 24 juillet, Ciné-PCQ présente Le vent se lève (The Wind That Shakes the Barley) réalisé par Ken Loach. Le film a remporté la Palme d’or du Festival de Cannes en 2006.

Le film a pour thème la guerre d’indépendance irlandaise (1919-1921) et la guerre civile qui la suivit (1922-1923). Le film raconte l'histoire d'un petit groupe de militantes et de militants de l'IRA, d'abord unis contre l’occupant britannique et qui se déchirent ensuite durant les années de la guerre civile irlandaise. Alliance ou lutte des classes ? Compromis ou poursuite de la révolution ? Ces questions auxquelles furent confrontés les révolutionnaires irlandais constituent la trame de fond du film.

24 juillet 2014 à 19h30 au 
Centre Culturel Simón Bolívar 394, boulevard De Maisonneuve Ouest.




*****************************************

Tous les derniers jeudi du mois, le Parti communiste du Québec (PCQ-PCC) organise des soirées cinéma amicales à saveur politique avec des films de tous genre, du sel de la terre aux films documentaires comme Sicko ou Le prix des mots. Un thème est choisi chaque mois. L'entrée est gratuite et tous et toutes sont le bienvenue. Les films sont suivi de discussions politiques.

samedi 12 juillet 2014

Dix minutes*

Je vais vous raconter quelque chose de plus dur que de mourir à Gaza par un missile de luxe. Le plus difficile est qu’on te demande, par un coup de fil de l’ennemi israélien, d’évacuer ta maison qui sera bombardée dix minutes plus tard.

Imagine un peu. En dix minutes, ta petite histoire sur la terre sera effacée. Tes cadeaux,les photos de tes frères et de tes enfants, qu’ils soient martyrs ou bien vivants. Les petites choses que tu aimes. Ta chaise, tes livres, le dernier recueil de poésie que tu as lu, la lettre de ta sœur qui vit à l’étranger, tes souvenirs avec les gens que tu aimes, l’odeur du lit, ta petite habitude de caresser les fleurs de jasmin qui arrivent jusqu’à ta fenêtre, la barrette de ta petite fille, la chaleur de ta chaise, tes vieux vêtements, le tapis de prière, les bijoux de ta femme, tes économies.

Imagine juste que tout ceci déroule devant tes yeux en dix minutes. Toute cette douleur te pénètre, alors que tu es encore en état de choc.

Tu décides enfin de prendre les papiers d’identité qui sont dans la petite boîte métallique. Tu sors pour mourir mille fois ou bien tu refuses de quitter pour mourir à une seule reprise.


Mahmoud Jawdat, Facebook

* Traduit de l’arabe par Taïeb Moalla. Le titre est de l’article traducteur. Le message d’origine est ici : https://www.facebook.com/MohammadAlwakeelshow/photos/a.328384060526820.83855.195486037149957/935206903177863/?type=1&theater